Le métier d’accompagnement vers l’emploi en question

Mal définis dans leurs contours, les métiers de l’accompagnement vers l’emploi ne véhiculent pas toujours une image positive. Ils sont mal connus, parfois soupçonnés de « profiter de la crise ».

Ces métiers sont pourtant de plus en plus déterminants dans un contexte où la transition professionnelle devient inhérente au marché de l’emploi.

Si l’on ajoute à cela le fait que les acteurs et les pratiques sont toujours plus nombreux et pas toujours très lisibles, il nous a paru intéressant de partager avec vous ce qui nous semble être les conditions de réussite de ce métier de l’accompagnement vers l’emploi.

Certaines études disent qu’un jeune changera 13 fois d’emploi dans sa vie. Dès lors, l’accompagnement de ces transitions, parfois des ruptures, devient essentiel pour n’importe quel actif. C’est le métier d’accompagnement vers et dans l’emploi.

Un métier qui fait écho au contexte actuel (discussion autour de la loi travail, Compte Personnel d’Activité…) et qui s’avère être l’un des rouages de la sécurisation des parcours professionnels, enjeu sociétal déterminant.

Depuis 25 ans que CATALYS Conseil l’exerce, nous identifions quelques facteurs de réussite sur ce métier :

  • la nécessité d’un ancrage territorial pour bien connaître le tissu des entreprises, l’offre de formation, les dispositifs mobilisables, les offres d’emploi locales etc…,
  • la nécessaire structuration de partenariats autour du métier, pour couvrir l’ensemble des besoins des personnes en transition ou reconversion (problématique de santé…),
  • l’enjeu d’une plus grande anticipation des entreprises comme les salariés sur la question de l’emploi et des compétences, alors que le sujet n’est que trop souvent posé au moment des ruptures (licenciements, inaptitudes…),
  • l’individualisation des accompagnements pour soutenir les personnes en transition au plus près de leurs besoins, de leurs projets, en fonction de leur profil, ressources…
  • un positionnement des professionnels sur l’accompagnement du changement, au delà de l’outillage dans la recherche d’emploi, car la transition (et encore davantage la reconversion) professionnelle est un processus parfois difficile nécessitant écoute, soutien, empathie, conseil individualisé,
  • une démarche, qui s’inscrit donc d’abord dans une relation humaine, que le digital et le distanciel (qui impactent déjà les pratiques et encore plus demain) devront étayer mais jamais remplacer.

Ces quelques constats, j’ai eu récemment l’occasion de les partager auprès du Conseil d’Orientation pour l’Emploi (COE) auquel CATALYS Conseil était convié, avec trois cabinets confrères. Placé auprès du Premier ministre, le COE est une instance d’expertise et de concertation sur l’ensemble des questions de l’emploi. Un lieu permanent de débat entre les principaux acteurs du marché du travail avec pour objectif d’établir des diagnostics partagés et de formuler des propositions de réforme. Dans le cadre de ses travaux, le COE se penche actuellement sur les métiers de l’accompagnement vers et dans l’emploi, preuve de l’actualité du sujet.

L’occasion aussi pour CATALYS Conseil de militer pour une labellisation de ces métiers de l’accompagnement où émergent aujourd’hui de nombreuses formes de réponses, plus ou moins sérieuses et qualitatives…

Les travaux du COE feront prochainement l’objet d’un rapport à retrouver sur : http://www.coe.gouv.fr/

Donnez-nous votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *