Cellule d’appui pour accompagner un plan social.

Cellule d'appui licenciement

L’entreprise Texier à Vitré a annoncé en octobre 2014 un plan social qui concernait une cinquantaine de salariés. Catalys Conseil avait été chargé de mettre en place une cellule d’appui dans l’entreprise jusqu’aux notifications de licenciement. Retour d’expérience.

Avant les notifications de licenciement effectives, certaines entreprises font appel à des dispositifs qui permettent aux salariés de prendre le temps de faire le deuil de leur entreprise. Cela leur permet également d’être pris en charge immédiatement après l’annonce des licenciements et de préparer leur repositionnement professionnel.

C’est ce dispositif qui a été choisi pour Texier à Vitré, confrontée à un plan social.

Dans un premier temps, des échanges personnalisés ont permis d’écouter la souffrance des salariés concernés et leur apporter un soutien psycho-social.

Cellules d’appui, Espace Information conseil : des dispositifs boosters du retour à l’emploi

Parallèlement, à cette écoute active, nous avons mis en place des ateliers thématiques, leur permettant de créer leurs outils de recherche d’emploi et de leur communiquer des informations sur ce qui se passe ailleurs.

La majorité des salariés a participé à ces ateliers. Avant même la fin de leur contrat de travail et leur licenciement effectif, ils disposaient d’un CV et d’une lettre de motivation opérationnels, pour proposer leurs compétences à d’autres employeurs du bassin d’emploi.

A noter également l’organisation d’un Job Dating,  en collaboration avec la MEEF de Vitré : trois personnes sont venues présenter leur entreprises et des postes à pourvoir. Elles ont également reçu en entretien court les salariés intéressés et fait une présentation du marché de l’emploi local.

Le bilan de ce dispositif ?

  • Une fois licenciés économiques, les salariés étaient dans une dynamique positive et avaient trouvé la motivation de se projeter dans un autre contexte professionnel.
  • 4 salariées Texier ont pu signer un contrat pérenne au sein de la société BFL à Fougères (et en covoiturant).
  • Là où la mobilité géographique est souvent le 1er frein à l’emploi, la cellule d’appui a permis de lever peu à peu les freins, pour être mobilisable vers l’emploi rapidement.

Catalys Conseil prépare et soutien les salariés au licenciement à travers ces dispositifs d’information, de conseil et d’appui.
Vous êtes confronté à un plan social ? Cliquez sur ce lien pour vous faire aider.

5 fiches de métiers qui recrutent en agriculture

Filière agricole : les métiers qui recrutent

Il y a des clichés qui ont la peau dure en terme d’emploi ! La filière agricole en Loire-Atlantique en sait quelque chose, faisant face à une méconnaissance de ses métiers et opportunités d’emploi.

Vous imaginez des emplois peu qualifiés, essentiellement saisonniers, sans perspective d’évolution… ? On est pourtant loin de la réalité dans un secteur qui propose aussi des emplois en CDI, à temps plein, localement, accessibles en terme de qualification et offrant des perspectives d’évolution. Et qui peinent pourtant à attirer. Dur paradoxe dans un contexte de l’emploi encore morose.

Ainsi les professionnels de l’agriculture de Loire-Atlantique se sont engagés dans une démarche visant à promouvoir leurs emplois, notamment ceux dits « en tension ».

Cinq métiers ont été identifiés comme offrant des emplois pérennes et qui peinent à trouver des candidats. Nous nous sommes chargés de rédiger les fiches de ces métiers (référentiels) et nous les mettons à votre disposition :

Objectif :  favoriser l’orientation des demandeurs d’emploi et des jeunes vers les secteurs agricoles qui recrutent.

L’intervention du cabinet s’est située dans une approche plus globale de la filière agricole du 44 visant à renforcer l’attractivité du secteur et faciliter les recrutements. Un travail réalisé sous l’impulsion de la DIRECCTE de Loire-Atlantique qui coordonne la démarche. La Chambre d’Agriculture 44  s’est chargée d’identifier ces cinq métiers.

CATALYS Conseil a rédigé les référentiels (fiches) et plus largement, a contribué à  renforcer l’inter-connaissance et le partenariat entre les professionnels de l’agriculture et les acteurs de l’emploi (Pôle Emploi, Missions Locales…).

Vous voulez en savoir davantage sur l’emploi en agriculture ? Consultez le site de la Chambre d’Agriculture 44

Visitez aussi celui de la Fédération des Maraicher Nantais. Cette filière, principale pourvoyeur d’emploi en agriculture sur le 44, a engagé depuis près de 10 ans un important travail autour de l’attractivité de ses métiers. L’occasion de changer de regard sur le secteur agricole.

Et si vous voulez en savoir plus sur nous, rendez-vous sur le site de CATALYS Conseil.

Les Mercredis de Delphine

Bonjour à tous,

Veille sur l'actualité des ressources humaines et du reclassement

Comme promis, cette semaine en raison de la succession de ponts, votre 2ème rendez-vous « les mercredis de Delphine » .

 

Formation

  • Constructys (Opca des entreprises de la construction) publie sous forme de fiche détaillée ses conditions de prise en charge des formations pour 2015 (plan, VAE, CPF, contrat de professionnalisation, POEI, POEC, contrat de génération, emploi d’avenir).
  • Le gouvernement transforme l’Afpa en opérateur public.

Handicap

  • Réalisée à la demande de l’AGEFIPH et du FIPHFP, l’ARFTLV propose en ligne une cartographie des dispositifs d’accompagnement des travailleurs handicapés.
    Cet outil est destiné aux prescripteurs notamment de formation (Missions locales, Cap emploi, Pôle emploi) pour les aider à se repérer parmi les aides, dispositifs et mesures, dans le but de mieux orienter les travailleurs handicapés dont ils ont en charge le suivi.
    On y retrouve aussi les aides à l’emploi et à la mobilité.

Réseaux sociaux

Outils pratiques

  • 65 fiches pratiques pour accompagner le changement individuel et collectif.  TONNELE Arnaud, EYROLLES, septembre 2014, 382 p.

Ils recrutent

  • Spie Ouest-Centre (Saint-Herblain, 44) recrute 60 jeunes en alternance
  • 40 emplois à Brest pour les hydroliennes de DCNS.
  • Verlingue recrute à Quimper.

Forums/Salons à ne pas manquer

 

Bonne lecture !

Delphine

Les Mercredis de Delphine

Bonjour à tous,

Veille sur l'actualité des ressources humaines et du reclassementCette semaine dans notre rubrique « Les Mercredis de Delphine »

 

Gestion de carrières

  • CEP (Conseil en Evolution Professionnelle : des services en lignes à l’initiative de quatre Opacif.

Emploi

  • Licencié pour motif économique à compter du 1er Février 2015 : quel accompagnement ? Le nouveau Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP), plus souple, plus efficace…

Outils pratiques

Ils recrutent

  • InVivo Nutrition et Santé Animales (Saint-Nolff, 56) lance une vaste campagne de recrutements
  • Saint-Malo (35). 80 postes d’ingénieurs à pourvoir chez Roullier

Avis d’experts

Bonne lecture !

Delphine

En souffrance sur son poste de travail : le cas de Raphaëlle

20150508_122728[2]

Raphaëlle (photographiée  de dos), assistante dans une agence d’intérim bretonne, en conflit avec sa supérieure hiérarchique, se sentait en grande souffrance sur son poste de travail. Son bilan de compétences bien être et performance au travail lui a permis de reprendre confiance et de construire un nouveau projet professionnel.

Je me se sentais complètement perdue, à bout et dans une impasse, ne voyant pas comment rebondir.

Etant reconnue travailleur handicapé, sa conseillère du SAMETH (Service d’Appui au Maintien dans l’Emploi des Travailleurs Handicapés…) lui propose de faire un bilan de compétences pour y voir plus clair.

Elle a choisi de faire son bilan de compétences à Catalys Conseil.

C’était le seul Cabinet à me proposer à la fois un bilan de compétences pour étudier un autre projet professionnel et analyser mon mal être au travail. Car je ne savais pas encore si je voulais quitter l’entreprise ou pas.

J’ai réalisé le bilan hors temps de travail, pour que mon employeur ne soit pas au courant. On a trouvé une solution avec ma consultante, on se rencontrait le midi.

Les grandes étapes du bilan bien-être et performance au travail

Toute la première période, j’ai fait des tests, répondu à des questionnaires pour faire le point sur la situation, ma gestion du stress, mes émotions, mes compétences, mes capacités physiques liées aussi à mon handicap. Un bilan global…

Cela m’a aidé à prendre du recul, je me disais que tout venait de moi. L’analyse de la situation avec ma consultante m’a permis de comprendre que j’étais compétente. Mes relations avec mes collègues se passaient bien, mais j’étais en souffrance… physique (surement lié au handicap) à cause de la relation conflictuelle avec ma supérieure hiérarchique.

Le Wellscan* m’a permis de voir que ce n’est pas dans ma tête, cette souffrance était réelle et que les problèmes ne venaient pas que de moi. J’ai repris confiance en moi, en mes compétences.

Je me suis dit, je suis capable de rebondir, de faire autre chose ailleurs.

Dans la deuxième phase, on a dégagé des axes de métiers possibles. En fait, j’aime mon métier actuel mais il me manque la dimension sociale, pouvoir accompagner la personne, trouver des solutions….

J’ai analysé les différents métiers possibles (conseiller en insertion professionnelle, conseiller d’éducation sociale et familiale…). J’ai rencontré une dizaine de personnes qui exerçaient ces métiers et je vais sans doute faire un stage en ESAT (Etablissement de Services d’Aides par le Travail) pendant mes prochains congés pour voir les conditions de travail réelles.

Ensuite, avec ma consultante, j’ai étudié les projets par rapport à ma situation personnelle (j’ai 3 enfants, je suis peu mobile avec mon handicap…) : qu’est-ce qu’il était possible de faire techniquement pour partir  en tenant compte de mes contraintes (familiale, santé, financière) ? ».

Aujourd’hui, je souhaite prendre un congé individuel de formation pour réaliser un BTS SP3S (Services et prestations des secteurs sanitaire et social). Il me permettrait de valider des compétences pour travailler en EHPAD, CCAS, … il donne accès à un panel de structure assez large. J’ai rencontré des employeurs qui recrutent avec ce BTS. Ma conseillère m’a aussi conseillé de suivre une formation de conseiller en insertion dans le domaine de handicap que dispense le CNAM. Ce certificat niveau bac+3, me permettra de valider des compétences en insertion professionnelle et handicap afin d’élargir ma recherche d’emploi.

Je suis en contact avec les organismes de formation et le FAFTT pour étudier les possibilités de financement. Je vais également peut être pouvoir utiliser mon Compte Personnel de Formation. Dans un premier temps je vais suivre la formation du CNAM hors temps de travail dès septembre.

Toute seule, je n’aurais pas pu mener cette réflexion, j’avais besoin d’un consultant pour m’aider. Au départ, je pensais que je ne pouvais pas partir, que je devais préserver mon salaire et avec mon handicap c’est compliqué… Le bilan m’a permis de sortir du brouillard, de reprendre confiance en moi. Aujourd’hui je suis reboostée, j’ai un but et un plan d’actions précis.

Raphaëlle n’est pas un cas isolé, son parcours confirme l’intérêt du Bilan bien être et performance au travail mis en œuvre par Catalys Conseil pour accompagner les personnes en souffrance au travail.

Merci à Raphaëlle pour son témoignage !

Envie de réfléchir à votre propre projet ? Contactez-nous.

* Wellscan  est un des outils utilisé dans le cadre du bilan bien être et performance au travail. Il permet notamment d’identifier les facteurs de stress au travail et les ressources dont dispose la personne pour améliorer sa gestion du stress.

Pour en savoir plus sur le bilan proposé par Catalys Conseil cliquez ici : La plaquette Bilan Bien Être au Travail

Les mercredis de Delphine

Bonjour à tous,

Veille sur l'actualité des ressources humaines et du reclassementJe m’occupe de la veille interne chez Catalys Conseil. Je suis ravie de partager avec vous ma sélection de la semaine.

 

Gestion de carrières

Emploi

Réseaux sociaux

Économie Sociale et Solidaire

Qu’est-ce que le dispositif local d’accompagnement (DLA) ? Qui peut être accompagné ? Qui contacter ?  l’Avise, centre de ressources et d’ingénierie de l’ESS, animateur du DLA, a conçu un site Web d’information : www.info-dla.fr.

Outils pratiques

  • L’Aract Haute-Normandie vient de publier un kit d’auto-diagnostic pour aider les entreprises à passer du constat chiffré à la mise en œuvre d’actions en faveur de l’égalité professionnelle.
  • Le FAFTT, Opca Transports et Services et Uniformation mettent à votre disposition des outils simples et efficaces pour réaliser l’entretien professionnel

Bonne lecture !

Delphine

Une agence de développement, un cabinet de reclassement : pour le meilleur et pour l’emploi

Logo Idéa 35etLogo Catalys

« Comment, à l’échelle d’un territoire, rapprocher l’offre et la demande d’emploi ? C’est pour répondre à cette question, qu’Idéa 35 et Catalys Conseil ont décidé d’unir leurs compétences. Idéa 35 travaille depuis 2009 sur la revitalisation mutualisée dont le principe est d’accompagner financièrement des entreprises qui recrutent. Une source d’informations très riche pour Catalys Conseil»

Un partenariat original et singulier
Avant la création de la revitalisation mutualisée en 2009, je ne connaissais pas Idéa 35. Les partenariats entre agence de développement économique et cabinet de reclassement sont plutôt rares en France. Pourtant, les intérêts de cette collaboration me paraissent aujourd’hui évidents.

Catalys Conseil – Idéa 35 : comment ça marche ?
Chaque trimestre, je rencontre un chef de projet d’Idéa 35. L’objectif de ces réunions est de faire un point sur les profils licenciés économiques accompagnés par Catalys Conseil sur le bassin bretillien. Des informations précieuses pour Idéa 35 dans sa recherche d’entreprises à soutenir.

En retour, le chef de projet me fait part des entreprises soutenues par la revitalisation mutualisée. J’ai ainsi accès à des informations en « avant première » : des noms d’entreprises, des fiches de postes et surtout des contacts privilégiés, avec les dirigeants d’entreprises.

Un esprit gagnant gagnant : pour le meilleur et pour l’emploi

Séverine ROBERT – animatrice territoriale 35/22

Pour éclairer et illustrer le partenariat Idéa 35-Catalys Conseil

 

L’anniversaire de l’association Catalys : quand le paritarisme prend la parole

Bon anniversaire «l’association Catalys » ! Pour ses 25 ans, l’association Catalys a convié ses partenaires et ses clients à une matinée-débat autour d’une question chère à tous : comment conjuguer la performance économique et sociale dans les organisations, entreprises et collectivités ?

Vous avez dit « paritarisme » ?

Cela fait maintenant 25 ans que l’association Catalys fait vivre son projet paritaire par la voie de la société Catalys Conseil, un cabinet de conseil RH de 100 salariés présent dans le grand ouest dont elle a la gouvernance. Mais que vient faire une association paritaire dans le monde des ressources humaines ? C’est tout simplement une association qui met autour de la table des représentants des employeurs et des salariés.

A l’occasion de son 25ème anniversaire, l’association donc a réuni le 5 octobre dernier, les représentants de cette instance paritaire : l’Union des Entreprises 35, la CFDT, mais également ses clients, ses partenaires et ses salariés.

Certes, cette matinée-débat a été l’occasion de se régaler de petits fours mais pas seulement ! Il a été question de débattre sur un sujet ô combien d’actualité : la réforme de la formation professionnelle.

Nous le savons tous, cette nouvelle réforme entre en application le 1er janvier 2015 et entend bouleverser les pratiques et le financement de la formation professionnelle.

Matinée-débat : le national et le local autour de la table

Pour anticiper et partager sur les enjeux de cette révolution dans le monde de la formation et des RH, l’association Catalys a donné la parole à ceux qui seront impliqués, utiliseront ou financeront les formations de demain.

25 ans de Catalys

A post shared by Webpatron (@webpatron) on

Dans un premier temps, Marylise LEON (secrétaire national, CFDT) et Alain DRUELLES (directeur adjoint éducation-formation, MEDEF), signataires de l’accord national interprofessionnel (ANI) du 14 décembre 2013, ont pu apporter un éclairage sur les débats nationaux et les coulisses de la réforme.

Notre partenaire CFDT a d’ailleurs écrit un article constructif.

Les tables rondes ont donné lieu à des partages d’expériences entre des cadres d’entreprises, des responsables RH, des représentants du personnel, ainsi que des membres régionaux de la CFDT et du MEDEF, avec les consultants de Catalys Conseil.

On a apprécié la liberté de ton dans les débats. En effet, sans langue de bois et ni prosélytisme, responsables RH et syndicalistes ont livré leurs expériences en matière d’accompagnement des changements individuels et collectifs. A chaque expérience, rien n’est évident mais la volonté et le dialogue restent incontournables.

Pas mal de questions… mais des à priori positifs

Cette réforme pose pas mal de questions mais semble bénéficier d’un a priori positif auprès de tous. Le Compte Personnel de Formation (CFP) remplacera dès le 1er janvier le DIF et il permettra au salarié de gérer personnellement son parcours de formation dans un objectif de qualification.

Chacun semble prêt à s’approprier les nouveaux outils de la réforme et le projet de l’association Catalys trouve un écho favorable. Donc rendez-vous dans 25 ans pour les 50 ans de l’association !

Merci à vous qui étiez présents. N’hésitez pas à nous faire part de vos réactions.

Pour discuter, retrouvez nous sur

Facebook : Catalys s’y met, je m’y mets !

Spontanément et à titre personnel, je suis peu présent sur les réseaux sociaux. En veille quotidienne sur la toile, sur certains blogs thématiques, mais peu familiarisé avec Facebook ou Twitter.

Sans doute pour de mauvaises raisons : manque de temps, manque de perception de l’intérêt à titre individuel ; interrogation sur les conséquences sociétales des réseaux sociaux dans une société du paraître et de l’image, de l’immédiateté et de l’éphémère. Caractéristiques qui correspondent assez peu à mon référentiel personnel… Peut-être y a t-il une question générationnelle aussi.

Alors quand CATALYS Conseil a entrepris de se lancer sur les réseaux sociaux, la question de l’intérêt s’est posée de la même manière pour moi.

Et pourtant, les choses me paraissent plus évidentes cette fois.

La première évidence relève de la dimension collective du projet d’entreprise du cabinet : CATALYS Conseil est un « bien collectif », partagé et porté en interne avec ses collaborateurs ; il est également un projet ancré sur son territoire, soucieux de développement local, et donc partagé avec ses partenaires -institutionnel ou professionnel- et plus largement ses clients, individuel ou entreprise.

Les termes qui reviennent sont donc « collectif » et « partage ». Partage d’information, d’actualité, de réflexion, d’avis, de veille, de réseaux etc… Dès lors, les outils et supports de ce partage s’imposent naturellement.

En interne tout d’abord à travers de nouveaux outils collaboratifs que le cabinet est en train de déployer, mais également « en externe » avec le compte Facebook, le compte twitter et ce blog de Catalys que nous lançons en cette fin d’année 2014.

Nous souhaitons ainsi interagir avec vous, partenaires et clients proches ou plus éloignés. Vous donner davantage à voir notre projet original et les valeurs spécifiques que le cabinet portent depuis 25 ans. Vous proposer de suivre notre actualité qui s’affirme autour des enjeux emploi / formation / management des entreprises dans le grand ouest.

Nous avions également envie de vous offrir notre veille sur les enjeux autour de ces thématiques. Vous retrouverez ainsi en ligne chaque semaine « les mercredis de Delphine », billet de blog qui recense l’actualité régionale et nationale sur les sujets qui nous intéressent, qui vous intéressent. Qui nous lient.

Il s’agit ainsi de renforcer les liens privilégiés que nous avons construits avec vous qui nous faites confiance, avec ceux qui nous suivent de plus loin, avec ceux qui nous solliciteront demain.

Une évidence donc.

L’âge moyen des utilisateurs de Facebook serait autour de 40 ans. CATALYS Conseil fêtait ses 25 ans cette année. Alors nous ne sommes pas en retard et même plutôt en avance  ! Quant à moi, je sens déjà que ma représentation de FB et plus largement les réseaux sociaux est en train d’évoluer, à titre personnel… Il ne me reste de toute façon que peu de temps pour m’aguerrir avant que mes enfants ne m’y amènent naturellement.

Alors à très bientôt sur les réseaux sociaux !

François PAULOU

 

 

S'engager pour l'emploi et la performance durables