Tous les articles par François Paulou

Le métier d’accompagnement vers l’emploi en question

Mal définis dans leurs contours, les métiers de l’accompagnement vers l’emploi ne véhiculent pas toujours une image positive. Ils sont mal connus, parfois soupçonnés de « profiter de la crise ».

Ces métiers sont pourtant de plus en plus déterminants dans un contexte où la transition professionnelle devient inhérente au marché de l’emploi.

Si l’on ajoute à cela le fait que les acteurs et les pratiques sont toujours plus nombreux et pas toujours très lisibles, il nous a paru intéressant de partager avec vous ce qui nous semble être les conditions de réussite de ce métier de l’accompagnement vers l’emploi.

Certaines études disent qu’un jeune changera 13 fois d’emploi dans sa vie. Dès lors, l’accompagnement de ces transitions, parfois des ruptures, devient essentiel pour n’importe quel actif. C’est le métier d’accompagnement vers et dans l’emploi.

Un métier qui fait écho au contexte actuel (discussion autour de la loi travail, Compte Personnel d’Activité…) et qui s’avère être l’un des rouages de la sécurisation des parcours professionnels, enjeu sociétal déterminant.

Depuis 25 ans que CATALYS Conseil l’exerce, nous identifions quelques facteurs de réussite sur ce métier :

  • la nécessité d’un ancrage territorial pour bien connaître le tissu des entreprises, l’offre de formation, les dispositifs mobilisables, les offres d’emploi locales etc…,
  • la nécessaire structuration de partenariats autour du métier, pour couvrir l’ensemble des besoins des personnes en transition ou reconversion (problématique de santé…),
  • l’enjeu d’une plus grande anticipation des entreprises comme les salariés sur la question de l’emploi et des compétences, alors que le sujet n’est que trop souvent posé au moment des ruptures (licenciements, inaptitudes…),
  • l’individualisation des accompagnements pour soutenir les personnes en transition au plus près de leurs besoins, de leurs projets, en fonction de leur profil, ressources…
  • un positionnement des professionnels sur l’accompagnement du changement, au delà de l’outillage dans la recherche d’emploi, car la transition (et encore davantage la reconversion) professionnelle est un processus parfois difficile nécessitant écoute, soutien, empathie, conseil individualisé,
  • une démarche, qui s’inscrit donc d’abord dans une relation humaine, que le digital et le distanciel (qui impactent déjà les pratiques et encore plus demain) devront étayer mais jamais remplacer.

Ces quelques constats, j’ai eu récemment l’occasion de les partager auprès du Conseil d’Orientation pour l’Emploi (COE) auquel CATALYS Conseil était convié, avec trois cabinets confrères. Placé auprès du Premier ministre, le COE est une instance d’expertise et de concertation sur l’ensemble des questions de l’emploi. Un lieu permanent de débat entre les principaux acteurs du marché du travail avec pour objectif d’établir des diagnostics partagés et de formuler des propositions de réforme. Dans le cadre de ses travaux, le COE se penche actuellement sur les métiers de l’accompagnement vers et dans l’emploi, preuve de l’actualité du sujet.

L’occasion aussi pour CATALYS Conseil de militer pour une labellisation de ces métiers de l’accompagnement où émergent aujourd’hui de nombreuses formes de réponses, plus ou moins sérieuses et qualitatives…

Les travaux du COE feront prochainement l’objet d’un rapport à retrouver sur : http://www.coe.gouv.fr/

5 fiches de métiers qui recrutent en agriculture

Filière agricole : les métiers qui recrutent

Il y a des clichés qui ont la peau dure en terme d’emploi ! La filière agricole en Loire-Atlantique en sait quelque chose, faisant face à une méconnaissance de ses métiers et opportunités d’emploi.

Vous imaginez des emplois peu qualifiés, essentiellement saisonniers, sans perspective d’évolution… ? On est pourtant loin de la réalité dans un secteur qui propose aussi des emplois en CDI, à temps plein, localement, accessibles en terme de qualification et offrant des perspectives d’évolution. Et qui peinent pourtant à attirer. Dur paradoxe dans un contexte de l’emploi encore morose.

Ainsi les professionnels de l’agriculture de Loire-Atlantique se sont engagés dans une démarche visant à promouvoir leurs emplois, notamment ceux dits « en tension ».

Cinq métiers ont été identifiés comme offrant des emplois pérennes et qui peinent à trouver des candidats. Nous nous sommes chargés de rédiger les fiches de ces métiers (référentiels) et nous les mettons à votre disposition :

Objectif :  favoriser l’orientation des demandeurs d’emploi et des jeunes vers les secteurs agricoles qui recrutent.

L’intervention du cabinet s’est située dans une approche plus globale de la filière agricole du 44 visant à renforcer l’attractivité du secteur et faciliter les recrutements. Un travail réalisé sous l’impulsion de la DIRECCTE de Loire-Atlantique qui coordonne la démarche. La Chambre d’Agriculture 44  s’est chargée d’identifier ces cinq métiers.

CATALYS Conseil a rédigé les référentiels (fiches) et plus largement, a contribué à  renforcer l’inter-connaissance et le partenariat entre les professionnels de l’agriculture et les acteurs de l’emploi (Pôle Emploi, Missions Locales…).

Vous voulez en savoir davantage sur l’emploi en agriculture ? Consultez le site de la Chambre d’Agriculture 44

Visitez aussi celui de la Fédération des Maraicher Nantais. Cette filière, principale pourvoyeur d’emploi en agriculture sur le 44, a engagé depuis près de 10 ans un important travail autour de l’attractivité de ses métiers. L’occasion de changer de regard sur le secteur agricole.

Et si vous voulez en savoir plus sur nous, rendez-vous sur le site de CATALYS Conseil.

Facebook : Catalys s’y met, je m’y mets !

Spontanément et à titre personnel, je suis peu présent sur les réseaux sociaux. En veille quotidienne sur la toile, sur certains blogs thématiques, mais peu familiarisé avec Facebook ou Twitter.

Sans doute pour de mauvaises raisons : manque de temps, manque de perception de l’intérêt à titre individuel ; interrogation sur les conséquences sociétales des réseaux sociaux dans une société du paraître et de l’image, de l’immédiateté et de l’éphémère. Caractéristiques qui correspondent assez peu à mon référentiel personnel… Peut-être y a t-il une question générationnelle aussi.

Alors quand CATALYS Conseil a entrepris de se lancer sur les réseaux sociaux, la question de l’intérêt s’est posée de la même manière pour moi.

Et pourtant, les choses me paraissent plus évidentes cette fois.

La première évidence relève de la dimension collective du projet d’entreprise du cabinet : CATALYS Conseil est un « bien collectif », partagé et porté en interne avec ses collaborateurs ; il est également un projet ancré sur son territoire, soucieux de développement local, et donc partagé avec ses partenaires -institutionnel ou professionnel- et plus largement ses clients, individuel ou entreprise.

Les termes qui reviennent sont donc « collectif » et « partage ». Partage d’information, d’actualité, de réflexion, d’avis, de veille, de réseaux etc… Dès lors, les outils et supports de ce partage s’imposent naturellement.

En interne tout d’abord à travers de nouveaux outils collaboratifs que le cabinet est en train de déployer, mais également « en externe » avec le compte Facebook, le compte twitter et ce blog de Catalys que nous lançons en cette fin d’année 2014.

Nous souhaitons ainsi interagir avec vous, partenaires et clients proches ou plus éloignés. Vous donner davantage à voir notre projet original et les valeurs spécifiques que le cabinet portent depuis 25 ans. Vous proposer de suivre notre actualité qui s’affirme autour des enjeux emploi / formation / management des entreprises dans le grand ouest.

Nous avions également envie de vous offrir notre veille sur les enjeux autour de ces thématiques. Vous retrouverez ainsi en ligne chaque semaine « les mercredis de Delphine », billet de blog qui recense l’actualité régionale et nationale sur les sujets qui nous intéressent, qui vous intéressent. Qui nous lient.

Il s’agit ainsi de renforcer les liens privilégiés que nous avons construits avec vous qui nous faites confiance, avec ceux qui nous suivent de plus loin, avec ceux qui nous solliciteront demain.

Une évidence donc.

L’âge moyen des utilisateurs de Facebook serait autour de 40 ans. CATALYS Conseil fêtait ses 25 ans cette année. Alors nous ne sommes pas en retard et même plutôt en avance  ! Quant à moi, je sens déjà que ma représentation de FB et plus largement les réseaux sociaux est en train d’évoluer, à titre personnel… Il ne me reste de toute façon que peu de temps pour m’aguerrir avant que mes enfants ne m’y amènent naturellement.

Alors à très bientôt sur les réseaux sociaux !

François PAULOU